enfants siège auto sécurité

Vous êtes sur le départ pour un long trajet en voiture ou pour de petits sauts chez vos amis ou dans la famille ?  Vos enfants ou petits-enfants, avec parfois quelques-uns de leurs amis, vont aussi être du voyage ! Même si vous avez l’habitude de les transporter dans votre voiture, voici quelques conseils utiles pour assurer leur sécurité.

Pour les vacances, on me prête un siège dos à la route, plus pratique que le lit-auto dans lequel nous transportons notre bébé. Peut-on l’utiliser sans problème ?
Oui, à condition de vérifier que le siège prêté est bien homologué, que vous disposez de la notice vous permettant de l’utiliser correctement et qu’il n’a subi ni choc ni accident.
Au moindre doute, déclinez l’offre.
Et pourquoi ne pas profiter des vacances pour passer au siège auto. Si votre voiture s’y prête, c’est l’occasion de le choisir à la norme I-Size ou, au moins muni d’une fixation Isofix, plus sûre, facile d’utilisation et qui limite les risques de mauvaise installation.
Comment installer les enfants dans un camping-car ou une caravane ?
Dans un camping-car, les passagers enfants ou adultes sont transportés comme dans une voiture. Autrement dit, chacun dispose d’une place assise et s’attache, soit dans le dispositif de retenue adapté à sa morphologie, pour les plus jeunes, soit en bouclant la ceinture seule, pour les plus grands (jamais avant 1,35 m).
Donc en roulant, pas question de s’allonger pour dormir ! Impossible aussi de laisser les enfants jouer dans la caravane ou le camping-car, même si le trajet vers le lieu de vacances dure longtemps ! Au moindre coup de frein un peu brusque ou en cas de collision, ils pourraient se cogner dangereusement, voire être éjectés…
Je passe une partie de mes vacances en Espagne : puis-je transporter ma fille dans son siège auto habituel ? Dois-je vérifier s’il est homologué pour l’étranger ?
Les dispositifs de retenue commercialisés dans les pays de l’UE sont conformes aux normes européennes et peuvent être utilisés dans toute l’UE. La marque d’homologation se compose de la lettre E suivie du numéro du pays ayant procédé à l’homologation (2 pour la France, 1 pour l’Allemagne, 9 pour l’Espagne…). De la même façon, les sièges auto venus d’Italie ou du Danemark s’utilisent sans problème en France.
Mais si vous changez de continent, renseignez-vous avant de partir. Aux États-Unis ou au Canada, par exemple, les normes sont différentes. Évitez de vous encombrer d’un siège auto qui se révélerait inutilisable !
La voiture que nous louons pour l’été dispose de trois places à l’avant, équipées de ceintures. Peut-on faire voyager notre fils de 8 ans avec nous à l’avant ?
Jusqu’à 10 ans, la réglementation impose aux enfants, chaque fois que c’est possible, de voyager à l’arrière dans le dispositif de retenue adapté à leur morphologie. Dans un véhicule de location, aussi. Et y compris pendant les vacances !
Vous auriez aimé pouvoir installer votre enfant à vos côtés pour converser, jouer ou partager les merveilles du paysage… Mais la place arrière est obligatoire jusqu’à 10 ans, sauf dans quelques rares cas, réglementairement énumérés. Pour en savoir plus, lire « cas particuliers »
J’ai un petit trajet à faire mais je transporte 4 enfants. Qui s’installe à l’avant, le plus grand dans son rehausseur ou le plus jeune dans son siège « dos à la route » ?
Le mieux, c’est d’installer à l’avant l’enfant le plus jeune dans son siège « dos à la route ». La réglementation vous y autorise et la sécurité vous le recommande ! A condition de désactiver l’airbag passager qui pourrait être dangereux dans cette configuration. Mais vérifiez bien (sur la notice, par exemple) que le siège est prévu par le fabricant pour être placé « dos à la route ». Ils ne le sont pas tous ! Souvenez-vous aussi que la norme I-size des sièges permet d’y installer les tout jeunes enfants « dos à la route » jusqu’à 15 mois (au lieu d’environ 6 mois).
Pourquoi la position "dos à la route" est la plus sûre ?
C’est celle qui expose le moins l’enfant au risque de traumatisme cervical en cas de collision ou de freinage brusque. Pourquoi ? La tête d’un bébé représente le quart de son poids total (contre moins d’1/10e chez l’adulte. Et l’ossification des cervicales se termine vers seulement 18-24 mois… Aussi, en cas de projection violente vers l’avant, le cou d’un bébé, encore « élastique », ne sera pas en mesure de retenir la lourde tête sans séquelles physiques, parfois très graves.
En revanche, en cas de choc frontal du véhicule, si le siège enfant est en position « dos à la route », le dos et la tête de l’enfant sont retenus directement par le dossier du siège auto, ce qui limite fortement le risque de blessure à la tête et au cou.